Un enregistreur de vidéosurveillance

L’enregistreur permet de stocker les images et de piloter et programmer le système. Les modèles les plus simples stockent les images et permettent de les visualiser.

Les plus récents bénéficient de multiples options :

L’enregistreur peut également être dématérialisé sous la forme d’un cloud, un serveur distant où sont stockées les images. Cette option nécessite une liaison à internet et fonctionne habituellement sous forme d’abonnement au cloud sécurisé du fournisseur de la caméra.

La connectique de vidéosurveillance

La connectique permet de relier les caméras à l’enregistreur. Il s’agit de câble blindé conçu pour acheminer les signaux vidéo de la caméra vers l’enregistreur. Dans le cas des systèmes PPOE ce même câble permet l’alimentation électrique des caméras.

Les caméras de vidéosurveillance

Elles peuvent être intérieures ou extérieures. C’est l’étanchéité du caisson qui détermine cette fonction. Les caméras extérieures sont habituellement dotées d’une casquette qui protège l’objectif des projections d’eau.

On distingue également les caméras simples de celles à vision nocturne. Les premières ne sont fonctionnelles qu’en plein jour ou dans des locaux éclairés, les secondes peuvent fonctionner de jour comme de nuit. La sensibilité des caméras infrarouges est variable certains modèles fonctionnent dans l’obscurité totale, d’autres nécessitent un seuil minimal d’illumination.

L’un des critères principaux des caméras de vidéosurveillance est leur résolution. Au-delà de 700px de résolution horizontale, on parle de caméra HD. La haute définition permet de filmer des détails et de procéder à une identification précise des personnes filmées. L’une des caractéristiques à prendre en compte lors du choix des caméras est également leur système de raccordement tant au secteur qu’à l’enregistreur.